Un chantier d’insertion, késako ?

Publié le 30 janvier 2019

Les Jardins du Breil produisent les légumes que vous retrouvez chaque semaine dans les paniers, mais c’est avant tout un chantier d’insertion. Qu’est-ce que cela signifie ?

Les Jardins du Breil font partie de l’association Espace Emploi, qui mène différentes actions pour l’insertion : le chantier maraîchage biologique, le chantier espaces naturels et espaces verts, le point accueil emploi à Pacé et une association intermédiaire (mise à disposition de salariés en insertion pour des missions courtes dans des collectivités ou entreprises ou chez des particuliers).
Les Jardins sont aussi membre du réseau national Cocagne.

Aux Jardins, nous accueillons au maximum 17 salarié.e.s en insertion, souvent un peu moins en hiver. Ce sont des contrats à 26h/semaine, rémunérés au SMIC horaire. Le temps partiel permet aux salarié.e.s d’avoir du temps libre pour faire des démarches administratives ou d’insertion, cela permet aussi un retour à l’emploi progressif pour les personnes qui n’ont pas travaillé depuis longtemps.
Les personnes restent au maximum 2 ans sur le chantier, par contrats de 6 mois renouvelables.

Actuellement il y a 15 salarié.e.s sur le chantier, 10 hommes et 5 femmes. 7 personnes sont là depuis le printemps, 5 depuis l’automne, et 3 depuis presque deux ans. Nous accueillerons 1 nouveau et 1 nouvelle début février.

Le chantier est seulement une étape dans leur parcours, l’idée étant qu’ils/elles mettent ce temps à profit pour stabiliser leur situation personnelle (trouver un logement par exemple, ou apprendre le français) et surtout se projeter sur la suite de leur vie professionnelle (faire des stages de découverte de métiers, se renseigner sur des formations, etc.). Pour les accompagner, Johann Deloumeau, conseiller en insertion professionnelle, est présent aux Jardins 2 jours par semaine.

Du côté de la production agricole, les salarié.e.s sont accompagné.e.s par trois encadrants techniques : Guillaume Gaudin, Paul-Antoine Castel et Marie Bazin.
L’objectif est que les salarié.e.s accomplissent le plus grand nombre de tâches en autonomie, avec des explications et un suivi bien sûr : plantation, récolte, désherbage, tracteur, composition des paniers, livraisons.

Partager cette actualité

Déposez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.